Vins

Les producteurs de vins fâchés contre la différence des prix et celui de l’Étiquetage des vins

A la fin du mois d’Août, il sera possible de procéder à la cueillette des fruits. C’est maintenant qu’il faut faire les vendanges. Sauf que les vignerons sont confrontés à une guerre entre la France et l’Espagne compromettant leur rentrée.

Cette guerre est promulguée par CRAV, un groupe d’activistes très durs qui se battent activement actuellement contre l’importation de vin espagnol qui provoquent la baisse les prix sur le marché français. Mais le problème est plus complexe qu’on ne le croit. Les producteurs français de vins seraient confrontés en fait à des désordres dans la loi européenne qui régit l’étiquetage et la commercialisation du vin.

Gironde Bernard Bouchon, président du Syndicat des agriculteurs et Samuel Vandal, le secrétaire général du syndicat Jeunes agriculteurs parlent à nouveau des raisons concernant la crise viticole en France. Bernard Bouchon avoue être inquiet par cette situation.

« Les vignerons et surtout ceux du Sud-Ouest sont surtout touchés par cette situation consiste à avoir les mêmes coûts de revient que les vins espagnols.

Il s’agit d’une affaire complexe car Bordeaux est malencontreusement contrainte d’expliquer une ligne de valeur du prix du litre de vin qui est maintenant un peu généralisé pour ce qui concerne la production industrielle.

Je regrette mais je pense qu’il existe dans les grands circuits de distribution des personnes qui interviennent également des circuits parallèles qui ne font pas partie des lignes régies par la lois français et celle viticole de l’Europe.

Plusieurs personnes ne respectent pas la loi. Les résultantes de cette situation sont telles qu’il existe actuellement plusieurs négociants qui exportent des vins vers les pays asiatiques en s’approvisionnant sur le marché espagnol que au détriment du marché français ».

Les membres de l’association clandestine qui ont mené des actions contre des producteurs et négociants de la région ont promis d’étendre leur action si les choses ne sont pas remises rétablies.

Il faut dire que ce sont eux qui ont envahit le marché au mois d’août

Pour rappel, ce sont eux qui ont renversé du vin dans les rues de la ville de Sète de milliers au début du mois d’août. « A mon avis nous pourrons aller plus loin ça. La prochaine fois nous allons nous attaquer à la grande distribution comme ce fut le cas avec les autres » a averti dernièrement le porte-parole de l’association clandestine. A coté du problème des prix, il y a aussi celui des lois européennes qui régissent l’étiquetage des vins.

Les producteurs de vins fâchés contre la différence des prix et celui de l’Étiquetage des vins

Les plus populaires

To Top